Consoude officinale

Consoude officinale

Symphytum officinale

CH

 

Hauteur : 120cm

Fleurs : Rose, pourpre ou blanc, mellifère

Floraison : Mai-juin

 

Parties utilisées : Feuilles, racines

Usages : Décoction, poudre

 

Pathologies :

Usage externe : Fractures, tendinites, entorses, arthrose, rhumatismes, goutte, hématomes, phlébite, trombophlébite, jambes lourdes, varices, ulcères variqueux, plaies prurigineuses, crevasses, gerçures, piqûres d’insecte, escarres, gerçures du sein.

 

Récolte : Été

Contre-indication : Ne pas dépasser un traitement de 6 semaines. Femmes enceintes.

 

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Frais à humide

Densité de plantation : 1 plante/m2

 

Culinaire : Les feuilles peuvent être cuites comme un épinard, les fleurs consommées en beignets.

 

 

Bibliographie : PIERRE, Michel. Les plantes du bien-être. Chêne. Hachette Livre, 2014. 519 p. (Botanique).
LAROUSSE. Larousse des plantes médicinales : Identification, préparation, soins. Larousse, 2001. 335 p.
FLEURENTIN, Jacques. Du bon usage des plantes qui soignent. Ouest-France, 2013. 378 p.
LAUBER, Konrad. WAGNER, Gerhart. GYGAX, Andreas. Flora Helvetica. Haupt. 2012. 1656 p.
Jardin du Pic Vert [en ligne]. [consulté le 03 juin 2016]. Symphytum officinale. Disponible sur :